Phonobelgium NL Phonobelgium EN
Phonobelgium

L'histoire, ah oui, celle-là, avec un grand H ...
Celle que l'on pense connaître, puis qui est revue et corrigée suite à la découverte d'une nouvelle information.

Bien sur comment ne pas rappeler les quelques dates les plus importantes, sachant que beaucoup d'autres livres et sites fournissent déjà quantité de lecture à ce sujet.

En 1807, Thomas YOUNG (1773-1829)
invente le vibrographe. C'est un dispositif vertical qui enregistre les vibrations d'un corps. Un stylet permet de graver à la surface d'un cylindre rotatif enduit de noir de fumée la courbe représentant l'onde sonore de ce corps. Cet appareil est déjà équipé d'un régulateur qui permet une vitesse constante.

En 1843, Jean-Marie-Constant DUHAMEL (1797-1872)
crée le vibroscope. Ce qui semble être le même appareil que le vibrographe est différent par le fait que le cylindre se déplace latéralement grâce à une tige filetée. Ce procédé sera présent sur le premier phonographe.

En 1857, Édouard-Léon SCOTT de MARTINVILLE (1817-1879)
dépose son brevet à l'Académie des Sciences en France pour son désormait célèbre phonautographe.
Son appareil permet, grâce à un pavillon relié à un diaphragme et d'un stylet, de graver les vibrations acoustiques sur une feuille de papier enduite de noir de fumée enroulée autour d’un cylindre tournant. Le son peut être enregistré, malheureusement pas encore être reproduit.

En 1877, Charles CROS (1842-1888)
dépose le 18 avril de cette année à l’Académie des Sciences de Paris un pli cacheté, enregistré le 30 avril et ouvert le 3 décembre à sa demande.
Il s'agit d'un "Procédé d'enregistrement et de reproduction des phénomènes perçus par l'ouïe". Le support imaginé est plat (le disque), mais il ne pourra jamais construire son "Paléophone".

En 1877, Thomas Alva EDISON (1847-1931)
donne, le 29 Novembre à John Kruesi, un croquis du phonographe à feuille d'étain en lui demandant de le fabriquer. Le 6 décembre, celui-ci est terminé et le 07 décembre, une démonstration du phonographe est faite aux bureaux du "Scientific American". Une demande de brevet sera déposée le 15 décembre et acceptée le 19 février 1878. Le phonographe est né!

En 1887, Émile BERLINER (1851-1929)
améliore l'enregistrement et reproduction du son en utilisant le disque comme support. Celui-ci permet d'avoir une gravure latérale et non plus verticale comme avec les cylindres. Autre avantage, il est plus facile dorénavent de produire des copies de l'enregistrement original grâce à la galvanoplastie de l'original en cire imprimée en creux, en matrice zinc imprimée en relief. Le terme "Gramophone" entre dans l'histoire.

En 1905, la firme française Pathé
commence la commercialisation de disques dont le gravure est verticale, connus sous le nom de Pathé Saphir.

~~~~~~~~~~

Tout cela est très beau, mais en Belgique, à propos comment cela s'est passé...

Ce document est à ce jour le plus ancien, connu, qui atteste de la présence du phonographe en Belgique.
C'est une copie d'un prospectus faisant la publicité pour le "Panopticum de Maurice CASTAN" qui était situé Place de la Monnaie au numéro 8 à Bruxelles.
D'après différentes sources d'informations que j'ai pu consultées, Un "Panopticum" était un endroit ou l'on pouvait admirer les dernières nouveautés scientifiques, mais aussi différentes mises en scènes du Monde (example: une tente berbère). Une sorte de musée des merveilles! Il existait début 1900, différents Panopticum à travers l'Europe, ceux de Berlin et Amsterdam en sont les plus connus.
Mais revenont à Bruxelles, avec Mr Maurice CASTAN, qui en 1878, présente pour la première fois le phonographe de Edison; un an à peine après son invention!

Panopticum Maurice Castan Edison 1878
Le document ci-dessus m'a été aimablement prêté par René Claes.

C'est au tour des habitants de la belle ville de Huy, d'être invité par le Cercle Hutois des Sciences et des Beaux-Arts (fondé en 1875) à venir assister le 3 février 1890 à l'audition et aux explications données par monsieur Cadou du phonographe Edison.

Cercle Hutois des Sciences et Beaux-Arts Edison 1890

(1)RAL, Johan et BIJNENS, Jos, "A history of EMI in Belgium", ©EMI Music Belgium, November 1997 May 1898, monsieur Henri Cerf, rue de la Madeleine, Bruxelles, reçoit du bureau à Paris de l'American Gramophone Company le monopole de vendre les gramophones en Belgique.
Place communale, 9 à Molenbeek, Agence Générale pour la Belgique et la Hollande du Gramophone Company Limited

Pathé à Forest-lez-Bruxelles

Chantal à Gand

Decca studio 1942 à Bruxelles

~~~~~~~~~~